Un soutien financier pour Varela Design qui grandit avec varela production

No comments yet

article paru dans le journal la nouvelle république

article paru dans le journal la nouvelle république

Un soutien financier pour Varela Design qui grandit avec Varela production

VARELA.FIDEC

« Sans le coup de main du Fidec, je n’aurais pas pu obtenir les financements bancaires indispensables à mon projet » a déclaré Nathalie Varela en recevant son chèque.

L’entreprise de Romorantin spécialiste du radiateur design monte un atelier de production dans d’anciens locaux de Matra. Une nouvelle étape !
En jargon économique, on appelle ce genre d’entreprise une « pépite » : Equip’ Design, née à Romorantin en 2002, s’est installée sur un marché de niche : les radiateurs ou accessoires chauffants de salle de bain haut de gamme, pour une clientèle résolument exigeante. Distributrice de produits rigoureusement sélectionnés dans un premier temps, sa créatrice Nathalie Varela a bientôt élargi son activité à la conception de sa propre gamme en recourant à la sous-traitance pour la fabrication.

En 2014, elle s’est installée dans un bâtiment neuf de la ZAC des Grandes Bruyères capable de recevoir ses bureaux, un espace d’exposition et un autre de stockage. Elle franchit aujourd’hui une nouvelle étape en se dotant de son propre atelier de fabrication “Varela Production”dans un ancien local des usines Matra d’une superficie de 3.400 mètres carrés. Loué au groupe Lagardère, il abrite un parc de machines de très haute technologie dont une découpe laser fibre optique capable de réaliser des formes complexes.
C’est pour faire face à l’investissement, chiffré à 450.000 €, que Nathalie Varela a sollicité une aide du Fidec. Le comité d’agrément de cet organisme lui a attribué un prêt d’honneur de 50.000 €. Le chèque lui a été remis la semaine dernière par Jean-Baptiste Anginot qui s’est réjoui de la qualité de son projet et de l’énergie avec lequel elle le porte.

Ratisser très loin

Car la dirigeante de l’entreprise fourmille d’idées. « La fabrication en interne va me permettre de réaliser 70 % de produits propres. Mais aussi et surtout, d’en développer d’autres qui ne se trouvent pas aujourd’hui sur le marché ». Elle évoque en vrac des tables chauffantes de terrasses, des escaliers ou des habillages muraux. Et compte sur son site Internet pour ratisser, très loin s’il le faut, les rares clients capables de s’offrir ce genre d’objets pas comme les autres. « Les technologies contemporaines permettent aujourd’hui de vendre à distance et de disposer d’une vitrine, notamment à destination des architectes qui sont mes meilleurs prescripteurs ».
Forte de neuf salariés aujourd’hui, la société compte recruter sept personnes supplémentaires dans l’atelier qui vient d’ouvrir ses portes à proximité immédiate du site commercial.

repères

> Créé par la chambre de commerce et d’industrie à partir des fonds provenant de la vente de la friche Franciade, le Fidec (fonds d’intervention pour le développement des entreprises en croissance) disposait à son lancement d’une enveloppe de 1,5 million d’euros.
> Onze prêts d’honneur ont été accordés à ce jour, représentant un montant total de 1,150 million d’euros.
> Les bénéficiaires des premiers prêts, consentis avec un différé d’amortissement de deux ans, ont commencé à rembourser leur dû.
> Chaque prêt accordé a permis à son bénéficiaire d’engager un investissement d’un montant en moyenne sept fois supérieur en facilitant l’accès aux financements bancaires.

source : Jean-Louis Boisonneau de la NR

image_pdftéléchargez cette page en pdfimage_printimprimez cette page
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *